Le 24 janvier 2017 aura lieu la 7ème journée de l'avocat en danger. Je rappelle une nouvelle fois que cette date du 24 janvier a été choisie en référence à l’assassinat de quatre avocats et d’une employée à Madrid en 1977 (massacre dit d’Atocha).

L’OIAD (Observatoire international des avocats en danger), l'AED, l’IDHAE, le SAF et l’AFAJA appellent les barreaux et les avocats à se mobiliser pour manifester leur solidarité envers nos confrères chinois, dont, ceux qui lisent ce blog le savent, la situation est particulièrement préoccupante.

Seule bonne nouvelle récente (tout est relatif, hein) : la libération intervenue il y a quelques jours de Xie Yanyi, libération qui est hélas passée totalement inaperçue de la presse francophone en ligne. Bon, ce n'est pas encore le nirvana (humour, quand tu nous tiens), puisqu'il a été placé en liberté surveillée par la police. Xie Yanyi, qui était emprisonné depuis un an, s'est notamment élevé contre les tentatives du gouvernement chinois d'installer des équipements de surveillance sur tous les ordinateurs vendus en Chine en intentant une action contre le ministre de l'Industrie et des Technologies de l'information pour violation des droits des citoyens. Il a également représenté un certain nombre de pratiquants de Falun Gong qui ont été persécutés en raison de leurs croyances et ont contesté l'abus de pouvoir des autorités locales.

A Paris une manifestation d’avocats en robe aura lieu à 13h00 devant l’ambassade de Chine (11 avenue Georges V, 75008 Paris), puis une conférence de presse se tiendra à la Maison du Barreau (2 rue de Harlay, 75001 Paris), à partir de 15h30.

Mise à Jour du 19 janvier 2017 à 19h20 :

Je tiens à signaler l'initiative de la Commission Internationale du Barreau de Lyon, la CIBLY qui a décidé de s'investir en évoquant plus particulièrement le sort de 6 confrères chinois et en créant 6 bannières à insérer dans les mails par les avocats lyonnais, tous au long de la prochaine semaine. Une excellente façon de mettre en lumière des visages et des noms que l'Etat chinois voudrait (faire) oublier.



JIANG.jpg
HEPING.jpg

LI.jpg

WANG.jpg

XIE.jpg
ZHOU.jpg