Autant le dire franchement, je porte peu d’intérêt (euphémisme) à la joaillerie et aux résidences de luxe de la marque Goralska. Je devrais donc être on ne peut plus indifférent au prix de la femme Goralska 2016, dont c’est qui plus est la première édition.

Sauf que.

Sauf que la récipiendaire de ce prix n’est autre que Fatimata Mbaye, première femme avocate mauritanienne (en 1988) et toujours depuis lors la seule à y plaider. Plusieurs fois emprisonnée, elle s’est investie dans la défense des droits des femmes mais également dans la lutte contre l’esclavagisme qui en Mauritanie concernerait environ 150 000 personnes soit autour de 5 % de la population. Ancienne vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme, elle co-préside actuellement (avec Robert Badinter) l’Observatoire international des avocats en danger.

Un grand bravo à elle.