Par les élèves de DGEMC du lycée Jean-Paul Sartre à Bron (2014/2015), rédacteurs invités

Dans le cadre de l’option de terminale « Droit et grands enjeux du monde contemporain », nous avons reçu la visite d’un avocat pénaliste, Maître Ribaut-Pasqualini. Il nous a expliqué en quoi consistait son métier, les études qu’il a réalisées ainsi que certaines anecdotes liées à des dossiers.

Au fur et à mesure de son témoignage, nous nous sommes rendus compte que les études d'aujourd’hui sont différentes de celles qu’il a pu effectuer lors de sa propre orientation. Son intervention a été réconfortante pour les élèves voulant plus tard faire du droit, car il insistait beaucoup sur le fait que malgré les clichés, ce sont des études faisables et passionnantes. En outre, le droit n’étant pas son orientation première, il nous a bien démontré le fait qu’il s’agit d'un domaine très large dont les nombreuses branches permettent de trouver quelque chose qui nous plaît, mais aussi de nous diversifier afin de toucher à pleins de choses et d’avoir un métier plus poignant et peu monotone.

Par ailleurs, si l’on choisit le métier d’avocat, il y a toujours possibilité de changer de cabinet ou même de monter sa propre affaire : sa propre expérience le démontre parfaitement, car il a lui-même évolué et changé de cabinet : ainsi, être embauché dans un cabinet ne signifie pas être enfermé dans une pièce confinée dans laquelle l’ambiance n'est pas vraiment détendue. Toute situation d’avocat n’est pas définitive, il faut simplement se donner les moyens de faire quelque chose de nouveau.

Après nous avoir raconté plusieurs affaires (tout en conservant une certaine confidentialité bien sûr !), Maître Ribaut-Pasqualini nous a expliqué que le métier d'avocat n’avait rien de monotone car la diversité des dossiers, clients et affaires, ajoutait invariablement une touche de nouveauté. Selon lui, « on ne sait pas vraiment ce que l’on va faire le quart d’heure suivant ». Au vu des nombreux déplacements imposés, passant du bureau au tribunal, on peut définitivement affirmer qu’être avocat est loin d’être un métier de bureau uniquement, dans lequel on passe ses journées assis sur une chaise à taper sur un ordinateur.

Avocat est un métier passionnant, prenant et poignant, dans lequel il est aisé de se jeter corps et âme : alliant altruisme et travail intellectuel, il faut cependant garder la tête froide et bien souvent mettre sa sensibilité de côté. Car en effet, il faut savoir défendre tout le monde, y compris les personnes présumées coupables : il ne faut donc pas trop s’impliquer émotionnellement dans chaque affaire. Si l’on refuse de défendre quelqu’un car son crime nous paraît trop atroce ou « monstrueux », cela revient à le définir comme non-humain, et donc n’en valant pas la peine. Et comme l’affirme notre intervenant, dans ce genre de cas, autant changer de métier ! Même si c’est un peu dur à concevoir, tout le monde a droit à la défense.

Cette intervention a donc été bénéfique à l'ensemble de la classe, car nous a permis de passer deux heures très agréables et enrichissantes, qui nous ont éclairées sur le métier d’avocat, ses avantages et ses inconvénients, tant physiques que moraux.

Maître Ribaut-Pasqualini, de par son expression orale très élaborée et son éloquence, nous a captivé et surtout nous a renvoyé du métier d’avocat une image brillante et très attrayante.