3 ans déjà. C’est aujourd’hui le troisième anniversaire de ce blog. Comme chaque année je voudrais me livrer à un bref récapitulatif des 12 mois écoulés, mais avant cela, je tiens à lancer un amical salut à celui qui a désormais les honneurs de la presse vespérale dite de référence et dont les bons conseils m’ont poussé à franchir le pas de cette expérience angoissante et au combien enrichissante. Qu’il en soit ici (enfin !) remercié.

Certes le bilan est en demi-teinte. Se sont seulement 54 billets qui ont paru sur ces pages et sont venus informer et distraire mes nombreux et fidèles lecteurs. Les raisons de cette baisse sont diverses, au premier rang desquelles un profil Twitter il faut bien le reconnaitre chronophage. Mais c’est aussi, c’est ainsi, le lot de tous les blogs. Mon souhait pour les années à venir est que le nombre de parutions reste stable à défaut de retrouver la frénésie de publication des premiers temps.



Troisième anniversaire




Ma principale satisfaction est la présence de (nouveaux) rédacteurs invités. Il est ainsi arrivé que je cède trois fois de suite le clavier. Bien mieux, alors que jusque-là seuls des avocats, des élèves avocats ou des stagiaire en cabinet d’avocats avaient apporté leur contribution, un historien, un policier et un interprète en langue roumaine (auteur d’un billet dans cette langue) sont venus, avec brio, compléter la gamme des intervenants. Que celles et ceux qui, jusqu’à présent, ont échappé à l’honneur d’une publication ne sous-estiment pas ma persévérance.

Autre satisfaction, une fréquentation en hausse, sans doute due pour partie au titre de cet article, avec notamment une connexion récurrente depuis Athènes (attention, je vérifie fréquemment).

Et c’est parti pour une nouvelle année ensemble !