La décision étant en passe de devenir officielle, je m’empresse d’en faire part à mes lecteurs.

Au terme d’une intense réflexion, de 26 rapports d’étapes, de 4 rapports de synthèse et d’1 pré-rapport définitif, le Conseil National des Barreaux, dit CNB pour les intimes, va prochainement adopter 1 (projet de) résolution rendant le port de la toque obligatoire. Chacun se souvient de ce chapeau des gens de justice désormais tombé en quasi-désuétude.

Après avoir un temps envisagé d’en imposer le port de façon systématique, que ce soit dans le cadre de la vie professionnelle mais également privée, le CNB a décidé de ne l’imposer que lors des audiences.

Le barreau de Lyon, ayant été informé de ce projet, s’est aussitôt interrogé : où et comment suspendre les toques des confrères entre 2 audiences ? Le lieu n’a pas été difficulté à trouver, puisqu’il s’agit de la partie du palais de justice nommée les « toques », où les avocats échangent leur courrier.

S’agissant de la forme des patentes auxquelles les toques devaient être suspendues un appel à suggestion à été lancé. Une personne haut placée m’ayant communiqué le modèle retenu, j’ai le plaisir de vous le présenter en avant-première.


Patente pour toques (modèle "hameçon" ; © Iris)