Le reportage diffusé hier soir dans l’émission « Envoyé spécial » est particulièrement révélateur. On y apprend que deux journalistes ont déjoué les systèmes de sécurité des aéroports de Roissy puis de Marseille, en voyageant en cabine avec un pistolet, démonté en 7 morceaux et placé dans seulement 2 sacs de voyage. Au cours du vol retour, l’un des journalistes s’est filmé alors qu’il remontait l’arme à feu dans les toilettes de l’avion.

Les contrôles de sécurité dans les aéroports

Ce reportage souligne deux problèmes :

D’une part, le désinvestissement de l’Etat de cette fonction, si ce n’est régalienne, du moins stratégique consistant à assurer la sécurité de lieux aussi sensibles que les aéroports. On assiste donc à la privatisation de la sécurité, pour des raisons de réduction des coûts. Or les sociétés privées auxquelles on s’en remet ont la même logique de réduction des coûts : effectifs réduits[1], peu ou mal formés, ayant des rémunérations faibles.

Or paradoxalement, sur fond d’ère post 11-septembre, les contrôles sont de plus en plus poussés, tatillons. Certains passagers qui font part de leur agacement, de voir qu’on empiète ainsi sur les libertés et la vie privée des voyageurs[2].

On ne manque pas de leur répliquer : « Mais enfin, c’est pour votre sécurité ». Pour un résultat qui, comme le démontre le reportage, laisse songeur. En réalité, seuls les passagers lambdas subissent les conséquences de ces contrôles. Ceux qui, déterminés, sont réellement animés de mauvaises intentions n’auront pas de mal à les contourner.



[1] Les syndicats représentant les agents de sécurité de l'aéroport Marseille, n’ont pas manqué de réagir, défendant la qualité de leur travail et réclamant des moyens supplémentaires. Il est vrai que ces mêmes agents de sécurité de l'aéroport Marseille avaient fait grève, lors de la période de Noël, pour réclamer l’embauche de personnel.

[2] Outre le caractère enquiquinant qu’il y a à se retrouver pieds nus et le pantalon prenant la tangente, lors du passage du portique de contrôle.