La toque[1] est le chapeau que les gens de justice portent - ou plutôt devraient porter - en même temps que la robe qu’ils revêtent pour exercer leur fonction lors des audiences. On la retrouve fréquemment dans les illustrations de Daumier.

 

 

Daumier Avocats avec toques

 

A ma connaissance, le seul texte qui l’évoque est le décret du 14 décembre 1810, dont l’article 35 stipule que : « Les Avocats plaideront debout et couverts mais ils se découvriront lorsqu'ils prendront des conclusions ou en lisant les pièces du procès ».

 

Cette règle, qui semble de prime abord curieuse, permettait de marquer une hiérarchie entre les avocats et les avoués, lesquels ne pouvaient prendre la parole coiffés de la toque.

 

Le jargon de la basoche tenait compte de cette particularité, puisque pour inviter un avocat à plaider, le président du tribunal employait al formule suivante : « Maître, couvrez-vous ».

 

En France, l’usage du port de la toque est tombé en désuétude à la fin des années 60. Si j’en crois Wikipédia, quelques irréductibles confrères continuent à la porter Outre-Quiévrain.


[Mise à jour du 29 juillet 2014]

 

On me souffle dans l'oreillette qu'en région parisienne, deux confrères, un père et sa fille, respectent eux aussi la tradition.


Avocate parisienne portant la toque, crédit photo @jpavocat


Seuls les juges du Tribunal de commerce[2] continuent, à défaut de la porter, à venir aux audiences en la tenant à la main. Les magistrats ne font de même qu’aux audiences solennelles de rentrée.

 

De nos jours, le terme de toque est employé pour désigner les casiers dans lesquels les intervenants du monde judiciaire reçoivent les courriers des avocats, des huissiers, des avoués ou du tribunal. Ces casiers sont appelés ainsi car initialement, c’était les cartons à chapeau des toques qui servaient de boîte aux lettres.

Les toques à Lyon :

 

 

Toques du Palais de Justice de Lyon

 

[Mise à jour du 7 juillet 2014]

Les toques à Marseille :

Les toques dans les locaux de l'Ordre à Marseille

Les toques à Bastia :

Les toques au Palais de Justice de Bastia
Enfin, certains portent la toque lors des rares manifestations d'avocats, comme c'est le cas ici lors de la manifestation des avocats à Paris le 7 juillet 2014. On notera que le confrère, intrépide, n'hésite pas à braver l'interdiction d'être masqué.

Toqué et masqué pendant la manif des avocats du 07 07 14 crédit photo Maitre Eolas.jpeg

Un autre, plus prudent, le même jour :

Toqué pendant la manif des avocats du 07 07 14 Crédit photo Anne Portmann



[1] Que j’ai déjà évoquée dans deux billets précédents.

[2] A Lyon en tout cas.