La téléphonie mobile a transformé nos vies. De plus en plus d’informations nous sont transmises par SMS : compagnie maritime nous informant d’un retard du bateau, banque nous signalant que notre chéquier est arrivé, préfecture nous indiquant que notre client sans-papiers vient d'être arrêté au guichet notre carte grise est disponible.

Encore faut-il que l'information ainsi délivrée puisse l'être de façon informelle, ce qui n’est pas le cas en matière de licenciement.

Bref, de nombreuses institutions ou administration ont recours aux SMS. On se demandait si la Justice ferait un jour de même. La réponse est désormais oui : depuis quelques jours, le parquet de Douai envoie des SMS aux prévenus convoqués en Comparution sur Reconnaissance Préalable de Culpabilité (CRPC).

Précision qui a son importance, il ne s’agit pas de convocations, qui ont lieu le plus souvent par le biais d’une Convocation par Officier de Police (COPJ), mais de rappels d’une part de ce que la date est dans 15 jours et d’autre part de ce que la présence d’un avocat est obligatoire.

Si pour l’instant ce mécanisme ne s’applique qu’aux CRPC, le procureur de la République de Douai, envisage de l’étendre à toutes les audiences. Il envisage même, pour les prévenus qui le souhaiteraient, de délivrer ce rappel sous forme de courriel.

On n’arrête pas le progrès.

A quand une CSMS (Convocation par SMS) voire un rappel à la loi sur Facebook ?