Non, non, il ne s'agit pas de mon cabinet. Il s'agit du "Cabinet de Barner", nom du blog de grande qualité tenu de façon anonyme par un juge aux affaires familiales (breton ?). Il a été mis hors ligne il y a quelques semaines, juste après que le Justicier Ordinaire a baissé pavillon. J'ai d'abord cru à une coïncidence due à une difficulté technique. Mais il me faut désormais me rendre à l'évidence (sauf démenti du principal intéressé, à qui ces pages sont ouvertes), les deux événements sont vraisemblablement liés (même si Barner délaissait son site depuis novembre dernier). Pourtant, ce n'est faire injure ni à l'un ni à l'autre d'écrire que le cabinet de Barner se voulait beaucoup moins polémique que Justicier Ordinaire.

Ayant apporté mon soutien au second, je ne peux d'encourager le premier à revenir sur la blogosphère. 

Décidément, il semble qu'il y ait une incompatibilité non écrite entre les activités de magistrat et de blogeur. Sauf à être protégé par sa notoriété. A méditer.
 
Pour les retardataires, il est encore possible de lire les billets de Barner ici, ou ici, ou encore et enfin .