Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône vient de déposer une proposition de loi à l'Assemblée le 15 septembre 2009.

La proposition de loi prévoit d'apposer sur les images de personnes retouchées (qu'il s'agisse de publicités, de reportages de mode, de catalogues….) la mention : « Photographie retouchée afin de modifier l'apparence corporelle d'une personne ». En cas de non respect de cette disposition, il est prévu une amende de 37 500 euros, laquelle peut être portée à 50 % des dépenses consacrées à la publicité.

Le but affiché de cette proposition de loi est de lutter contre la prolifération de photos de femmes minces et rajeunies, qui selon Valérie Boyer « exercent une pression sociale sur les femmes et les jeunes filles. Ce qui peut déboucher sur des complexes, voire des comportements dangereux pour la santé comme l'anorexie ».

 J’ai un doute quant à l’utilité d’une telle législation. Une fois de plus, les parlementaires se perdent en réflexion stérile, au lieu d’exercer le mandat qui leur est confié.