La situation de la Cour d’appel de Versailles n’étonnera pas mes lecteurs lyonnais, puisqu’il y a quelques mois, « Le Progrès » titrait : « le Tribunal de Lyon au bord de la “cessation de paiement” ».

Pas plus tard qu’aujourd’hui, lors d’une audience à laquelle j'assistais, un magistrat a demandé aux avocats de ne plus adresser leurs conclusions au tribunal par fax, mais uniquement par courrier. En effet, bien que les fax soient imprimés sur du papier recyclé (de mauvaise qualité, d’après ce que j’ai pu en juger), cela représente une dépense trop importante pour la juridiction.

Il est vrai qu’à la Chancellerie, on a le sens des priorités en matière de dépenses.

Alors que Rachida Dati va d’ici à quelques jours quitter le ministère de la Justice, la presse mais également les chefs de cour[2], les chefs de juridiction[3], les parlementaires, les doyens de faculté de droit et les représentants professionnels du monde judiciaire ont reçu un fascicule intitulé “…Parce qu’il fallait moderniser la justice de la France pour l’adapter au XXIe siècle…”, un livret de 102 pages qui dresse un bilan des deux ans de mandat du Garde des Sceaux.

 

 


Il va sans dire que le ministère de la Justice, interrogé sur le nombre de fascicules imprimés et sur le coût de leur distribution, n’a pas souhaité répondre.

 

La pudeur, sans doute.

 

[MISE A JOUR : on apprend dans le "Canard Enchaîné" du 24/06/09 que l'impression de ce fascicule a coûté 29.300 € pour 6.000 exemplaires. Mais ce n'est que le coût de l'impression pour ce qui est de la distribution, la pudeur persiste. Il faut dire que certains exemplaires ont été livrés par... coursiers...]

 

[1] Sont concernées notamment les expertises civiles ou pénales, l’organisation de mesures d’enquête telles que des reconstitutions ou encore les indemnités versées aux jurés et aux témoins pour venir aux procès.

[2] Qui ont dû beaucoup apprécier le geste.

[3] Qui eux aussi, ont dû beaucoup apprécier le geste.